chat alors !

Association loi 1901

Statistiques

  • 30391Total pages vues:
  • 50- Aujourd'hui:
  • 760- Semaine Dernière:
  • 15661Total visiteurs:
  • 66- Hier:
  • 548- Semaine dernière:
  • 1Visiteurs en ligne:
 
 
 

POURQUOI FAIRE IDENTIFIER SON ANIMAL ?

 

L’identification des chiens et des chats en France est obligatoire avant toute cession à titre gratuit ou onéreux. L’identification des chiens a été rendue obligatoire en 1999. Depuis le 1er janvier 2012 cette obligation s’est étendue aux chats, nés après le 1er janvier 2012, dès lors qu’ils sont âgés de plus de sept mois.

Elle concerne aussi :
check toute importation d’un chat ou d’un chien de l’Union Européenne ou d’un pays tiers
check tous les animaux qui voyagent en Corse, à l’étranger et les régions infestées par la rage

 

UN ANIMAL IDENTIFIÉ EST UN ANIMAL PROTÉGÉ !

identificationSi les trois quarts des propriétaires de chiens (75 %***) savent que l’identification est obligatoire en France, seulement la moitié des possesseurs de chats en ont connaissance. Cet écart se traduit naturellement dans la réalité des chiffres des identifications : 88 %*** des chiens sont identifiés en France, alors que cette proportion est divisée par 2 pour les chats, qui ne sont que 46 %*** à être identifiés. Un chiffre beaucoup trop faible au regard du caractère obligatoire de l’identification !

Pourtant, l’identification, par tatouage ou par puce électronique que seuls les vétérinaires et les personnes habilitées peuvent pratiquer, reste un moyen simple et efficace de protéger son animal en cas de perte ou de vol. On estime qu’à la seule condition que les coordonnées de son détenteur soient à jour, un chien ou un chat identifié a près de 40 %*** de chances de plus d’être retrouvé et rendu à son propriétaire.

Informer le Fichier National d’Identification lors de tout changement (nouveau propriétaire, changement d’adresse, de téléphone …) est une nécessité que le détenteur ne doit donc pas négliger. En plus de permettre au propriétaire de retrouver rapidement son animal égaré, elle évite le trafic d’animaux et est indispensable pour attester de la vaccination qu’elle soit obligatoire ou non.

*** Source : Etude TNS SOFRES pour I-CAD – septembre 2016

LA TRAÇABILITÉ : L’IDENTIFICATION PEUT SAUVER DES VIES ! 
 

En cas d’alerte sanitaire,  cas de rage déclaré sur le territoire national par exemple, l’identification de l’animal permet une traçabilité et une réaction optimale de la part des autorités.
L’identification, démarche très simple de tout propriétaire d’animal domestique, facilite la localisation et la mise en place de dispositifs adaptés pour enrayer une crise dans les plus brefs délais. Un animal identifié, c’est aussi pour des vies potentiellement sauvées !

 

CE QUE DIT LA LOI SUR L’IDENTIFICATION

En France, l’identification des carnivores domestiques est encadrée par la loi qui prévoit plusieurs dispositions réglementaires.

loi

ARTICLE D212-63

L’identification obligatoire des chiens, chats et carnivores domestiques prescrite à l’article L. 212-10 comporte, d’une part, le marquage de l’animal par tatouage ou tout autre procédé agréé par arrêté du ministre chargé de l’agriculture et, d’autre part, l’inscription sur le ou les fichiers prévus à l’article D. 212-66 des indications permettant d’identifier l’animal.

ARTICLE D212-64

Un arrêté du ministre chargé de l’agriculture définit les techniques de marquage agréées ainsi que les conditions sanitaires de leur mise en œuvre.

ARTICLE D212-65

1 – Seules des personnes habilitées par le préfet peuvent procéder au marquage prévu par les articles D. 212-63 à D. 212-71. Le ministre chargé de l’agriculture fixe par arrêté les règles relatives à la présentation et à l’instruction de la demande d’habilitation ;

2 – Les vétérinaires sont habilités de plein droit ;

3 – L’habilitation des personnes appelées à mettre en oeuvre des techniques de marquage qui ne relèvent pas de la médecine vétérinaire est prononcée après avis d’une commission comportant au moins un vétérinaire ; la commission apprécie la qualification du demandeur au vu de ses connaissances théoriques et pratiques ;

4 – La suspension ou le retrait de l’habilitation peuvent intervenir, y compris pour les praticiens habilités de plein droit, après avis de la commission mentionnée au 3° ci-dessus, en cas de faute grave commise à l’occasion d’opérations d’identification.

ARTICLE D212-66

Les indications permettant d’identifier les animaux et de connaître le nom et l’adresse de leur propriétaire sont portées à un fichier national.

Un arrêté du ministre chargé de l’agriculture fixe les règles relatives à l’établissement, à la mise à jour, au contrôle et à l’exploitation des fichiers nationaux. Le ministre peut confier la gestion d’un fichier national à une personne répondant aux conditions d’aptitude, d’expérience et de compétence technique exigées pour la tenue d’un fichier nominatif et agréée dans les conditions prévues à l’article D. 212-67.

N’ont accès au nom et à l’adresse des propriétaires des animaux que les gestionnaires du fichier ainsi que, aux seules fins de recherche d’un animal par son numéro d’identification, les fonctionnaires de police, les gendarmes, les agents des services de secours contre l’incendie, les agents des services vétérinaires, les vétérinaires praticiens et les gestionnaires des fourrières.

ARTICLE D212-67 (ABROGÉ AU 31 MAI 2009)

Le ministre chargé de l’agriculture agrée l’organisme gestionnaire de chaque fichier national, après consultation d’un comité constitué de représentants du comité consultatif de la santé et de la protection animale dont il fixe la composition par arrêté.

L’agrément peut être suspendu ou retiré dans les mêmes formes lorsque le gestionnaire du fichier national ne se conforme pas, après mise en demeure, aux règles prescrites par l’arrêté mentionné à l’article D. 212-66.

La décision de suspension ou de retrait d’agrément ne peut intervenir qu’après que le gestionnaire ait été informé des motifs et de la nature des mesures envisagées et ait été entendu.

La décision de suspension ou de retrait d’agrément désigne l’institution ou le service public qui, à titre provisoire, assure la tenue du fichier.

ARTICLE D212-68

1 – Toute personne procédant au marquage est tenue :
     De délivrer immédiatement au propriétaire de l’animal un document attestant le marquage ;
     D’adresser dans les huit jours au gestionnaire du fichier national le document attestant le marquage ;

2 – Le vendeur ou le donateur est tenu :
     D’adresser dans les huit jours au gestionnaire du fichier national le document attestant l’identification ;
     D’adresser dans les huit jours au gestionnaire du fichier national le document attestant la mutation ;

3 – En cas de changement d’adresse, le propriétaire doit signaler celle-ci au fichier national.

Les documents nécessaires à la mise en oeuvre des dispositions ci-dessus sont conformes à un modèle arrêté par le ministre chargé de l’agriculture.

ARTICLE D212-69

L’identification obligatoire des animaux, prescrite à l’article L. 212-10, est effectuée à la diligence du cédant.

ARTICLE D212-70

Dans les départements déclarés infectés de rage par arrêté ministériel, les chiens, les chats et les autres carnivores domestiques doivent être identifiés dans le mois suivant la date de publication de l’arrêté portant déclaration d’infection.

ARTICLE D212-71

L’identification des chiens et des chats ou d’autres carnivores domestiques à l’initiative de leur propriétaire ne comporte les effets attachés à l’identification obligatoire prescrite à l’article L. 212-10 qu’à la condition d’être effectuée selon les règles fixées par le présent paragraphe.