chat alors !

Association loi 1901

Statistiques

  • 37386Total pages vues:
  • 2- Aujourd'hui:
  • 1099- Semaine Dernière:
  • 19009Total visiteurs:
  • 51- Hier:
  • 426- Semaine dernière:
  • 0Visiteurs en ligne:

 INFORMATIONS LOCALES  

2018-10-02 – JACQUELINE TITLI ET NATHALIE DESEILLE – LES 10 ANS DE CHAT ALORS !

 


 

logo

Ces bénévoles s’occupent des chats sauvages

 
  • Danielle, Nathalie et Murielle sont toutes les trois membres de l'association Chat alors !.
    Danielle, Nathalie et Murielle sont toutes les trois membres de l’association Chat alors !. | 

Laura Jarry.

 

Les chats errants sont devenus un vrai problème dans certaines communes. S’ils ne sont pas stérilisés, leur population augmente rapidement. À Challans, une association en a fait sa priorité.

Piou Piou a été le premier chat pris en charge par l’association, placé finalement dans la famille d’une membre. C’était voilà presque dix ans, en octobre 2008. Depuis sa création, Chat alors ! s’est donnée pour mission première de stériliser les chats sauvages.

« Depuis le début, 2 205 minous ont été stérilisés, note Danielle, membre de l’association.C’est considérable quand on imagine ce que cela aurait pu générer en termes de portées, de chats nés sauvages. » Ces animaux errants leur sont le plus souvent signalés par des particuliers ou des vétérinaires, sur tout le Nord-Ouest Vendée.

Pour autant, du fait du nombre d’abandons volontaires et des reproductions entre chats errants, les membres de l’association observent une augmentation au fil des années du phénomène : « Rien que l’année dernière, on en a stérilisé 321. Parmi eux, 188 ont été remis en liberté : ils n’étaient pas adoptables, ils étaient devenus beaucoup trop sauvages. »

Des chats le plus souvent adoptables

Composée d’une vingtaine de membres, l’association s’occupe également d’identifier les chats et parfois de les placer. De manière générale, plus le chat est identifié jeune, plus cela sera facile de le faire adopter. Des familles d’accueil aident à les prendre en charge avant le placement. Avant cela, l’animal va être testé : s’il est atteint de leucose ou du sida (plus souvent chez le mâle), il sera malheureusement euthanasié. Sinon, il sera identifié avec une puce électronique, stérilisé et primo-vacciné.

« On les place ensuite à 60 €, fait savoir Nathalie, une autre membre de l’association. On perd de l’argent : il faut savoir que pour tous les soins de santé et l’identification, nous en avons environ pour 110 € pour un mâle et 150 € pour une femelle. »

Un local vide-greniers permanent

Régulièrement, l’association organise de grands vide-greniers au sein de son local, route de Beauvoir-sur-Mer, qu’elle loue depuis déjà quatre années. « Sur une manifestation moyenne, environ 2 000 personnes vont passer », indique Nathalie. Les objets à vendre sont ceux qui ont été donnés par d’autres, et tout l’argent est récupéré pour stériliser et placer les chats. « On n’a que ce financement, et les adhésions à l’association (10 €). On ne touche pas de subventions, mais on a parfois quelques dons de particuliers », raconte Murielle, responsable également à Chat alors !.

L’objectif principal de l’association reste de pérenniser un local pour l’association, leur bail actuel s’étendant seulement jusqu’à fin 2018. Elle fait également appel aux dons des particuliers pour alimenter le vide-greniers : « De préférence pas des choses qui sont cassées ou iraient normalement à la déchetterie », sourit Loïc, un autre membre. Chat alors ! veut également développer sa présence sur internet, sa communication. « On a aussi forcément besoin de volontaires, de bras pour nous aider », ajoute Danielle.

Contact : Chat alors !, 85, route de Beauvoir-sur-Mer, à Pont-Habert. Plus d’informations au 06 21 59 20 33 ou par mail à chatalors1@gmail.com. Local vide-greniers, ouvert les mardi et mercredi, de 14 h 30 à 17 h 30.