chat alors !

Association loi 1901

Statistiques

  • 30391Total pages vues:
  • 50- Aujourd'hui:
  • 760- Semaine Dernière:
  • 15661Total visiteurs:
  • 66- Hier:
  • 548- Semaine dernière:
  • 2Visiteurs en ligne:

 

 

PATHOLOGIES DU CHAT

 

 

CONTRE QUELLES MALADIES MAJEURES DOIS-JE PROTÉGER MON CHAT ?

 

La vaccination a principalement une visée préventive en aidant le système immunitaire du chat à mieux le protéger face à certaines maladies. Le chat aura ainsi une meilleure défense et les signes cliniques de la maladie seront atténués s’il était contaminé.

Le vétérinaire vaccine contre cinq maladies majeures. Dès que le chaton a deux mois, le calendrier vaccinal peut débuter pour le Coryza, la Panleucopénie féline, la Leucose féline et la Chlamydiose. Un rappel a lieu un mois plus tard pour ces quatre maladies en plus du vaccin contre la Rage. Ensuite, les rappels ont lieu avec une fréquence régulière selon le protocole établi par le vétérinaire qui dépend de divers facteurs : le mode de vie du chat (en intérieur ou en extérieur), l’immunité du chaton transmise par la mère.

Le Coryza chez le chat est une maladie virale particulièrement contagieuse qui se traduit par une rhinite, une conjonctivite et une inflammation de la langue (glossite). Le chat infesté présente du jetage, il éternue souvent et a des larmes qui s’écoulent anormalement. L’atteinte de la langue peut conduire à une anorexie du chat atteint. Les chats, surtout ceux vivant en communauté, se contaminent via les éternuements.

La Panleucopénie féline, dite aussi « Typhus du chat », est due à un virus et se traduit par une prostration très forte du chat atteint, une anorexie, des vomissements et diarrhées (parfois présence de sang dans les selles) et une baisse importante du nombre de globules blancs dans le sang. Elle est très contagieuse entre chats et potentiellement mortelle. Le virus est très résistant dans l’environnement et la contamination peut avoir lieu par les selles du chat infesté ou par un objet contaminé.

La Leucose féline, aussi appelée « Sida du chat », est due au virus leucémogène félin (FeLV). Il est important de noter qu’elle n’est pas transmissible à l’homme et ne touche que les chats et aucune autre espèce animale. Le chat peut rester séropositif (« porteur sain » sans symptôme visible) et c’est suite à une immunodépression que le virus, jusqu’alors en sommeil, peut se déclarer. Le chat qui n’est pas correctement vacciné peut déclarer un typhus et un coryza. Le virus se transmet par diverses voies : le sang lors de griffures par exemple, les urines, la salive…

La Chlamydiose se traduit chez le jeune chat par une conjonctivite et une rhinite contagieuse. Des complications sous forme de pneumonies sont possibles. Elle peut être mortelle chez certains jeunes chats.

La Rage est une maladie contagieuse dont la vaccination est indiquée pour tous les chiens et chats vivant sur le territoire français. Elle est obligatoire pour pouvoir voyager hors de France. La vaccination contre la rage est obligatoire pour pouvoir voyager hors de France. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire pour se rendre dans une pension ou un centre de vacances en France, un certain nombre de ces structures l’exigent.
Le virus de la rage (rhabdovirus) se transmet par morsure principalement. Le vaccin antirabique est efficace en une seule injection annuelle.

Demandez conseil à votre vétérinaire qui vous indiquera le protocole vaccinal à adopter pour votre chat.

 

 

VACCINER SON CHIEN OU SON CHAT : UN ACTE DE PROTECTION ESSENTIEL

 

La vaccination est un acte de médecine préventive qui vise à protéger l’animal contre les maladies contagieuses majeures identifiées en médecine vétérinaire. Certains vaccins sont obligatoires pour pouvoir voyager à l’étranger avec son chien et son chat.
Le principe de la vaccination est de protéger le chien et le chat contre les maladies liées à la contamination par des virus, des bactéries et des parasites.

 

Quels sont les objectifs de la vaccination ?

L’intérêt de la vaccination est de stimuler le système immunitaire de l’animal pour obtenir une réponse spécifique de la maladie contre laquelle on le vaccine.
L’objectif de cet acte de médecine préventive est que l’organisme réponde plus rapidement lors de la rencontre ultérieure avec l’agent contaminant : on parle de vaccination préventive. Dans le cas d’une vaccination à but curatif, l’objectif est d’aider à mieux combattre une maladie diagnostiquée chez l’animal grâce à la stimulation de son système immunitaire. 

 

De quoi est constitué un vaccin ?

Le vétérinaire injecte à l’animal un vaccin constitué, selon la maladie contre laquelle on souhaite le protéger, de virus atténués, de virus tués ou encore de protéines immunogènes issues de l’agent infectieux afin que son système immunitaire produise des anticorps. Ainsi, lors de la mise en contact ultérieure de l’animal vacciné avec l’agent pathogène, l’organisme de l’animal réagira plus rapidement via ses anticorps pour le protéger.
Cependant, si la maladie devait se manifester, les signes cliniques seront atténués chez l’animal vacciné par rapport à un animal non vacciné.
 

La vaccination : un acte obligatoire ou juste recommandé ?

La vaccination en France  n’est pas obligatoire mais fortement recommandée chez les chiens et les chats.  Le vétérinaire vaccine le chien contre cinq maladies majeures : la Parvovirose, la Maladie de Carré, l’Hépatite de Rubarth et la Rage voire aussi de la Leptospirose.

Chez le chaton, la vaccination concerne le Coryza, la Panleucopénie féline, la Leucose féline, la Chlamydiose et la Rage. Cependant, la vaccination contre la rage est obligatoire pour pouvoir voyager hors de France. La vaccination contre la rage est obligatoire pour pouvoir voyager hors de France. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire pour se rendre dans une pension ou un centre de vacances en France, un certain nombre de ces structures l’exigent. 

La visite de vaccination permet d’aborder de nombreux points avec le vétérinaire concernant la santé de l’animal et les soins à lui prodiguer (hygiène bucco-dentaire, hygiène corporelle, traitements antiparasitaires externes, vermifugations…). Une carte, des messages par SMS ou internet peuvent vous être envoyés par votre vétérinaire afin de bien noter les rappels de vaccination.

Demandez conseil à votre vétérinaire.

 

LA DERMATITE MILIAIRE CHEZ LE CHAT, UNE MALADIE CUTANÉE FRÉQUENTE

 

La dermatite miliaire est fréquente chez le chat et doit son nom à la présence de papules et de croûtes qui ont une forme de grain de mil. Elles sont présentes principalement sur la tête, le dos et le cou du chat et engendrent des démangeaisons dont l’intensité est variable.

 

Quelles sont les principales causes de dermatite miliaire ?

Les causes peuvent être nombreuses. Les plus fréquentes sont liées aux allergies alimentaires (atopie) ou provoquées par les piqûres de puces.
D’autres causes possibles de dermatite miliaire existent telles que les allergies de contact ou médicamenteuses.

 

Quand suspecter une dermatite miliaire chez un chat ?

Un des signes très caractéristiques de la dermatite miliaire est la présence très localisée de lésions cutanées  (croûtes et papules) observées principalement sur le dos du chat mais aussi au niveau des membres et des lèvres. S’il ne se gratte pas, le chat aura plus souvent tendance, en revanche, à se lécher pour soulager ses démangeaisons.
La dermatite miliaire peut être saisonnière si elle est liée à une allergie due aux piqûres de puces ou à un déséquilibre hormonal chez le chat.

 

Quel pronostic pour le chat atteint ?

Il est conseillé de vous rendre en clinique vétérinaire pour obtenir un diagnostic précis. Le traitement consiste à traiter la cause identifiée à l’origine de la dermatite miliaire. Souvent un traitement à base d’oestrogènes est proposé par le praticien.
Demandez conseil à votre vétérinaire.